Voix et visages de Ceux de 14

Porchon, Rive, Rebière, Davril, Le Labousse, Pannechon, Dast, le Mesge, Timmer le sourd, Thérèse Aubry… Ceux de 14 nous sont familiers. C’est bien le talent de Genevoix : nous pensons connaître personnellement chacun d’eux. Nous n’en savons pourtant rien de plus que ce que nous en a dit l’écrivain. Et l’œuvre qui nous les révèle les dissimule derrière des pseudonymes. Qui étaient vraiment Ceux de 14 ? Quels sont leurs visages ? Quelles traces, quels témoignages ont-ils laissés de leur guerre ? Ceux qui survécurent entretinrent-ils des contacts entre eux après la guerre ? Eurent-ils une descendance ? Quel souvenir celle-ci garde-t-elle d’eux ? C’est là l’objet d’une recherche patiente que nous menons depuis plusieurs années. Elle a engendré nombre de trouvailles, petites et grandes, dans des archives privées et publiques : des dossiers administratifs, des carnets, des lettres, des photos, des décorations. Elle a conduit à des rencontres surprenantes et passionnantes. Elle a parfois modifié profondément le regard de certaines familles sur leur histoire. Nous animerons deux rubriques de ce site : « Voix et visages de Ceux de 14 » aura pour but de partager le fruit de ces découvertes et le récit de ces rencontres. Régulièrement, un de Ceux de 14 vous sera présenté dans sa vie singulière. Des énigmes vous seront soumises, pour l’élucidation desquelles nous solliciterons votre aide. Nous souhaitons ainsi créer progressivement une petite communauté de chercheurs, amateurs et descendants de Ceux de 14. « Témoins de Ceux de 14 » hébergera vos témoignages et documents relatifs aux événements et aux lieux décrits par Maurice Genevoix entre août 1914 et avril 1915. Il pourra donc s’agir de documents sur les Eparges, sur Rembercourt, etc. émanant de soldats du 106ème R.I. comme d’autres unités qui se trouvaient sur ces mêmes sites à la même époque (infanterie, génie, artillerie, etc.), ou de civils. Nous faisons donc appel à vos contributions. A tous les lecteurs qu’a bouleversé « Ceux de 14 », nous promettons révélations et émotions.
Florent Deludet & Thierry Joie

NB : Dans l’article consacré à Fernand Prat (« sous-lieutenant Dast »), nous racontons notre rencontre heureuse avec sa fille aînée, Jacqueline, en août 2010 à Soissons. C’était un grand plaisir pour elle d’évoquer le souvenir de ce père admiré.
Nous avons malheureusement appris son décès, survenu en février.